Et maintenant… Après la signature des ordonnances sur la loi travail, que se passe-t-il ?

Des mobilisations importantes où des milliers de personnes ont défilé dans la rue pour protester contre la casse du Droit du Travail et infléchir le gouvernement et son président et ce n’est pas fini !

Remarquons que certaines organisations syndicales sont satisfaites et que d’autres se disent déçues mais pas grand-chose de plus… En tout cas toutes sortes de salariés du privé, de l’associatif, des routiers, des retraités, dans la fonction publique aussi et même les étudiants ont des raisons de réagir à la casse du Code du travail…

Bien sur et au plus proche la CGT les accompagne !

Autant de mouvements annoncés ou prévisibles que l’exécutif observe de près… Les ordonnances sont signées et le gouvernement assure rester à l’écoute des partenaires sociaux pour la suite des décrets d’application. Mais d’une oreille seulement..

Mis concrètement, de quoi s’agit-il ces ordonnances ? Pour tous ceux qui n’aurait pas suivi ce dossier brulant ici des petits posters à afficher dans les établissements sur ce que ça change avant et après : Avant-Après les ordonnances loi travail

Là, le lien internet de l’excellent site de l’AGICT pour comprendre en ligne les changements en cours :

http://www.ugict.cgt.fr/articles/references/vos-droits-avant—apres-les-ordonnances-loi-travail

Et puis soyons fous, comme ce principe délirant qui voudrait faire croire qu’en licenciant plus facilement on crée des emplois, amusons-nous à calculer nos indemnités en cas de licenciement abusif :

http://ugict.cgt.fr/ordonnances/calc/

Les ordonnances ont été signées et bientôt les décrets d’application, tout n’est pas acté et soyons clairs c’est la mobilisation qui influe sur leur mise en place.

Il subsiste de nombreuses interrogations, notamment le décret qui vise à fondre le comité d’entreprise (CE), le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et les délégués du personnel (DP), au sein d’une instance unique. Si le périmètre de ce comité social et économique (CSE) est détaillé dans les ordonnances, les moyens qui lui seront alloués, notamment en nombre d’élus et d’heures de délégation, restent encore inconnus à ce jour…

Les échanges se poursuivent avec les organisations syndicales et patronales. Elles concernent notamment la vingtaine de décrets d’application qui seront publiés d’ici la fin de l’année. « Certains nécessitent une discussion avec les partenaires sociaux » nous dit avec élégance et sens de la formule Muriel Pénicaud la ministre du travail.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *