Un peu d’histoire… Hier, Aujourd’hui et Demain…

Hier…

Rappelons-nous c’était hier : Quand les lois Aubry ont ramené la durée légale du travail à 35 heures hebdomadaires. Elles ont alors ouvert un processus expérimental de négociations, entreprise par entreprise, avec une exonération de cotisations sociales pour celles qui concluaient des accords. C’est dans cette période que, le 28 juin 1999, un accord ARTT (Aménagement et Réduction du Temps de Travail) a été signé à L’OVE pour fixer et préciser notre cadre de fonctionnement horaire.

Ici : ACCORD-D’ENTREPRISE-RELATIF-A-LA-REDUCTION-ET-A-L’AMENAGEMENT-DU-TEMPS-DE-TRAVAIL-ACTUALISE-PAR-AVENANT-N°1-pdf

Aujourd’hui :

Cet accord qui s’appliquait depuis plus de quinze ans a été dénoncé par le syndicat CFDT dernièrement. Et bientôt de voir concrètement quelles vont être les répercutions sur le terrain…

La Fondation OVE a réagit en dénonçant l’avenant N°2 signé en décembre 2017.

Dénoncer veut dire y mettre fin avant même qu’il n’ait été agréé, donc applicable.

Nous avions négocié et obtenu des avancées pour les salariés :

  • un temps partiel de fin de carrière (la possibilité d’obtenir à partir de 57 ans soit un temps de travail à 80 % payé à temps plein, soit un mi-temps payé à ¾)
  • La reconnaissance de 12h de travail pour les journées en transfert
  • La revalorisation du temps de trajet hors temps de travail de 5 minutes/heures portée à 20 minutes/heures (dans le cas notamment des trajets pour aller en formation)

Exit ces possibilités !

De plus La Fondation ne veut plus négocier sur une prime d’intéressement en lien avec le crédit d’impôt sur la Taxe sur les Salaires.

Sachant que la Fondation a bénéficié d’un allègement sur les cotisations sociales, il semblait pourtant juste que les salariés puissent avoir un retour sur leur investissement quotidien dans leur travail…

La CGT ne peut que constater l’échec du dialogue social qui, de fait et par les décisions de la Fondation, n’existe plus.

Demain :

Nous demandons à la Fondation de reprendre la négociation sur la prime d’intéressement, sur la remise en place du Temps Partiel Fin de Carrière, sur la reconnaissance des heures de travail pendant les transferts et sur la revalorisation de la compensation du temps de trajet hors temps de travail ordinaire.

La CGT demande le soutien des salariés au travers d’une pétition

Ici : Pétition négociations pdf

N’hésitez pas à questionner, directement dans les établissements ou à prendre contact via le site CGT OVE , vos élus sont là pour vous représenter et vous renseigner !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *